Ninglinspo

Le Fond de Quarreux

Je vous laisse découvrir cette présentation richement illustrée :

http://www.aywaille1.be/Nonceveux_Sedoz_Quarreux/quarreux_1.htm

Ce lieu de l'Amblève est à mettre en connection avec les lieux voisins pour sa qualité vibratoire naturelle.

http://photos.piganl.net/2009/quarreux/quarreux.html

 

 

Le mont de Quarreux

Ce mont est un monde mystérieux pour les amateurs de vieilles pierres. Il parlera à celui qui sait entendre.

 

Ninglinspo

Le Ninglinspo est l'apogée de cette découverte dans le monde de l'eau bleue.

Le bain d’Hermès qui fait la joie de nos fées d’aujourd’hui les belles soirées d’été. Le Ninglinspo s’étend sur 8 km des hauts plateaux jusque dans la vallée de l’Amblève vers Nonceveux juste avant les légendaires fonds de Quarreux. Tout ici prête aux mythes et aux légendes.

Cet endroit comme d’autres (vallée de la Solière près de Huy, vallée de la Hogne, etc.) sont tous de très anciens et très puissants lieux sacrés et magiques, plus anciens encore que les sites mégalithiques. La différence, c’est qu’on ne le remarque pas si on regarde ses pieds. Inutile de faire toutes les vallées mais un aperçu permet de reconnaître les lieux habités et fréquentés depuis toujours.

Les bains de Diane, des Naïades, etc. qui se succèdent attirent bien des personnes dans cette vallée et sont une invitation à la communion. Mais elle n’est pas la seule. Beaucoup d’autres vallées comme celle-ci se jettent dans nos grandes rivières et nos fleuves parsemées de Grands-pères (rochers), de grottes, d’arbres phénoménaux. Tous ces lieux sont reliés, visitez celui de votre cœur sinon le plus proche, ce sera le bon. Il vous adoptera peut-être. Qui sait ?

Tout est prévu, chemin initiatique au cours duquel les éléments se succèdent, la possibilité de s’en imprégner et de faire des offrandes, des arbres gardiens, des pierres de relais à se demander si le génie de l’homme ancien s’est superposé au génie des forces de la nature. En tout cas le hasard n’existe pas, rappelons-le. En bas, le chaudron, cupule, arbre lyre, être végétal (enthe?). Les vieux noisettiers ajoutent encore au côté fantastique. Les gardiens, végétaux et minéraux sont là, reconnaissables.

Il existe 7 harmonies. Chaque bassin en possède une et une couleur, un son. Libre à vous de vous y harmoniser.


un dernier conseil. Ce site est "assailli" touristiquement. Il est donc préférable de bien choisir son moment.

 

 

La chaudière

Fabuleuse chaudière ou chaudron qui résulte du croisement de deux ruisseau dans la roche rougie par le fer. Au centre, un tube dans la roche de 50cm de profondeur. Le but, nettoyage et harmonisation, ancrage.

Le bain des Naîades

La seconde étape nous permet l'acceptation de la pureté d'intention parmi les naïades. Il règne ici une vraie couleur orangée de créativité.

 Vous connaitrez la douceur, l'acceptation. Ici se trouvent une petite grotte et un arbre à clous.

Bain d'Hermès

Juste après, Hermès vous prend en charge jusqu'à la fin du voyage, ou en tout cas jusqu'au bain du cerf.

Cette glissade amusante à ce bain plonge dans un bain profond constamment à 4°C.

Hermès insistera sur la découverte et la transmission. Le trajet sera long.

Bain de la Loutre

Un vrai coeur vert. Attention, ici, tout s'inverse, et le vertige peut vous surprendre. Vous ne serez pas le(la) même au-delà.

La Loutre vivant dans l'eau, et apparaissant et disparaissant de sa surface, sa symbolique est fortement lunaire et possède une valeur initiatique. La peau de Loutre était utilisée sous diverses formes par les sociétés initiatiques chez les Amérindiens, et les Africains. Les magiciennes fertilisantes Ozila portent une ceinture en peau de Loutre, alors que les chamans Amérindiens Ojibwa utilisent un sac en peau de Loutre, qui leur est offert après leur initiation, pour conserver leurs coquillages magiques. Les sacs en peau de Loutre servent à tuer magiquement l'impétrant de la société Mide, avant d'être posés sur son corps jusqu'à ce qu'il revienne à la vie, le sien ne lui est offert qu'après les chants et les banquets. La Loutre est aussi un intermédiaire entre le messager du Grand Esprit et les hommes : celui-ci révéla à la Loutre certains secrets et la rendit immortelle afin qu'elle puisse initier les hommes à ces mêmes secrets et les consacrer.

En Europe, la Loutre joue un rôle de psychopompe, et sa symbolique est complémentaire à celle du chien : Cùchulainn commence ses exploits en tuant un chien, et les termine, juste avant de mourir, en tuant une Loutre.

Le bain du cerf

Par sa haute ramure qui se renouvelle périodiquement, le cerf est souvent comparé à l'arbre de vie. Il symbolise la fécondité, les rythmes de croissance, les renaissances. C'est une image archaïque de la rénovation cyclique.

Le cerf est aussi annonciateur de la lumière. Il guide vers la clarté du jour.

Le cerf est aussi un symbole de vélocité et de crainte. Dans l'antiquité classique, c'était un animal consacré à Diane (Artémis), la vierge chasseresse.

Le bain du cerf avec sa belle couleur bleutée nous rappelle l'arbre de vie et la force du verbe.

Le bain de Diane

Nous nous élevons encore, et juste après Diane nous attend dans un monde différent, presque inacessible.

Diane :

Avec ce nombreux et gracieux cortège, elle se livre à la chasse, son occupation favorite. Toutes ses nymphes sont grandes et belles, mais la déesse les surpasse toutes en taille et en beauté. Comme son frère Apollon, elle possède différents noms : sur terre, elle est connue sous le nom de Diane ou Artémis : au ciel, Luna (la Lune) ou Phébé ; aux Enfers, Hécate. Elle avait en outre un grand nombre de surnoms, selon les qualités qu'on lui attribuait, les contrées qu'elle semblait favoriser, les temples où on l'honorait.

Quand Apollon (le Soleil) disparaît à l'horizon, Diane (la Lune) resplendit dans les Cieux et répand discrètement sa lumière dans les profondeurs mystérieuses de la Nuit. Ces deux divinités ont des fonctions non identiques, mais semblables : alternativement, elles éclairent le monde ; de là leur caractère de fraternité. Apollon est célébré de préférence par les jeunes garçons ; Diane, plutôt par les chœurs de jeunes filles.

Elle vit dans les forêts, les clairières et les sources. En général tous les lieux de marge entre deux univers, entre la sauvagerie et la civilisation : c'est elle qui règle le passage d'un monde à l'autre.

Grâce à elle, la vision s'éguise, le corps s'allège. Nous allons changer de réalité.

 

Bain de Vénus

Vénus est la déesse de l'amour, de la séduction et de la beauté dans la mythologie romaine. Elle est équivalente à la grecque Aphrodite et à l'étrusque Turan. Elle semble dériver de la déesse appelée Inanna chez les Sumériens, Ishtar chez les Akkadiens et Babyloniens, Astarté ou Athtart à Ougarit, Shaushka ou Shaushga chez les Hourrites, et Ashtart en langue punico-phénicienne.

Les autres figures pouvant correspondre à Vénus sont : Tlahuizcalpantecuhtli dans la mythologie aztèque, Kukulcan dans la mythologie maya et Freyja dans la mythologie nordique.

Vénus est la déesse de la beauté, est la mère de Cupidon, dieu de l'amour, et d 'Enée. C'est la femme de Vulcain (dieu de la métallurgie, dieu forgeron...) , mais elle le trompe avec son frère, Mars, ( dieu de la guerre.)

Assimilée à l'Aphrodite grecque à partir du IIe siècle av. J.-C., elle était célébrée sous de multiples formes dans la Rome impériale.

C'est donc la dernière porte vers la beauté dorée et l'amour, aussi petite que le chas d'une aiguille.

L'autre monde

Près de Vert Buisson, règne le grand calme et le retrait du monde d'en bas.

La Roche Crahay

En surplomb du bain d'Hermès, existe une roche gardienne, lieu de méditation avec ses multiples terrasses invisibles d'en bas.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×