Roue elliptique

Récemment, je faisais un travail sur les monuments mégalithiques et je me suis interrogé sur l'intérêt que portaient ces peuples sur l'astronomie dans l'expression du culte. D'un point de vue géométrique, nous remarquons que ces monuments sont construits sur une longue période, ce qui provoque des irrégularités dans le même complexe régional. Mais dans l'ensemble, sur 250 lieux recensés existants, avérés ou toponyquement interpellants, nous remarquons des constantes. Si je prends ma région comme exemple (le nooorrrrd) , les monuments élevés sous cette latitude sont insensiblement reliés selon une règle solsticiale fixe. Il me faut rappeler que l'inclinaison des levers et couchers soliaques varie selon la latitude. Ainsi, j'ai utilisé un instrument qui colle parfaitement à cette inclinaison chez moi. Vous le reconnaîtrez aisément.

roue elliptique

ON peut voir sur cette figure en jaune le déploiement solaire maximal et en gris le déploiement minimal. Maintenant, une question restée presque sans réponse à laquelle je pose une hypothèse est l'inclinaison du dolmen. Je n'ai trouvé qu'une réponse, l'obliquité de la terre sous ma latitude correspond à l'axe de la terre par rapport au plan écliptique de la terre autour du soleil. Cet angle détermine-t-il l'angle d'envol pour le voyage ?

roue elliptique

 

Mais l'application pratique de cette démonstration ne saute pas encore aux yeux. Observez les images suivantes pour se rappeler que le lever et le coucher solaire varient en fonction de l'époque de l'année dans laquelle on se trouve.

roue elliptiqueroue elliptique

Je vous entends déjà dire : mais que cherche-t-il à démontrer. J'y viens. Certains d'entre vous, moins puristes, ne verront pas l'intérêt de la chose. Mais je sais que beaucoup se munissent d'une boussole avant de ritualiser et marquent les directions ou guettent le lever du jour ou encore son coucher. Or, si nous voulons respecter la symbolique solaire des cérémonies, il nous vient à l'idée (d'ailleurs, cela se pratique, je le sais) de se référer au moment de la journée qui répond le mieux au symbolisme du moment. Je reconnais que les celtes sont reconnus pour célébrer la nuit mais combien d'entre nous le font ? Mmh ? Dans la figure suivante (hexagone), vous pourrez remarquer une adaptation de la roue dans le plan elliptique. Par exemple, l'équinoxe du printemps est représentée au moment où l'angulation du soleil est exacte. Si nous prenons la symbolique d'Imbolc, nous réfléchissons à la vie naissante, moment qui sépare le point de réapparition du soleil au lever réel du soleil. Or, la figure indique le point précis de la position solaire entre le lever à Imbolc et le nadir solaire. Pour les autres, le raisonement est le même, ce qui nous donne une figure elliptique représentative de la course de la terre autour du soleil.

roue elliptique

Et au niveau horaire ? Cela donne ceci et cela.

roue alliptiqueroue elliptique

C'est bien beau, me dit Jules. Et chez moi, l'angle est différent ! Jules, lui réponds-je : vas voir les monuments de tes ancêtres, retiens l'angle solsticial, prolonge le dans le cercle et trace l'autre médiane du rectangle d'or obtenu. Ensuite, trace une croix nord sud et est ouest.

roue elliptique

Tu as ainsi tes angles. Pour l'heure, un calcul mathématique est nécessaire puis tu dois encore tenir compte des heures d'été et d'hiver. A quoi bon, me direz-vous ? Eh bien, en dehors de la cogitation purement cérébrale, l'idée s'est imposée face à ces témoignages impressionnants du passé, c'est tout. UNe occasion de s'installer d'avantage dans son pagus.

Une chose encore : l'ellipse n'est pas régulière. Ainsi, la terre est plus proche du soleil au solstice d'hiver qu'au solstice d'été, e qui explique le regain énergétique au lever. Il y a une contrariété en ce qui concerne ce moment, les scientifiques approximent ce moment au ... 02 janvier. Ce qui rapproche l'idée du nouvel an officiel. Mais la recherche s'en révèlerait très compliquée et il faudrait s'appuyer sur des tableaux glânés sur les travaux de source astrologiques. La tradition mythologique voulant exprimer que l'astre renaissant après trois jours de sommeil nous ramenerait au 25 décembre serait-elle l'expression volontaire d'une erreur historique ? De toutes manières, le flux d'émission nucléaire en hiver est bien supérieur à la moyenne annuelle. Personnellement, je n'y accorde que peu d'importance étant donné que l'effet de l'heure sur la journée n'est que de ... quelques minutes.

A l'aide du plus de source possibles (publications de pionniers en matière mégalithiques, recueil de légendes, cartes d'état-major, répertoire typonimiques, etc.), je marque tous les points faisant allusion à une continuité culltuelle. En même temps, je relie ces endroits selon deux règles essentielles. Le première est de respecter les angulations des levers et couchers solsticiaux et équinoxiaux. La seconde est de respeccter l'angulation de la déclivité de la terre par rapport au soleil (que l'on retrouve dans l'orientation des allées couvertes). Tout en faisant cela, je trouve des points étoiles. Ces points étoiles ne sont pas des points de rencontre de lignes naturelles comme on pourrait le penser au sujet de l'implantation des mégalithes. Ce sont des points de rencontres de ces points de rencontres aux lieux attestés aussi de la présence d'anciens mégalithes. Un exemple : le ferme aux cailloux. Cette ferme reçoit 8 lignes de rapports équinoxiaux et solsticiaux mais aussi 4 lignes de rapports de déclivité. Quand je transpose cela dans un espace sacré dans le lieu même, cela donne ceci ...

roue elliptique

Dans l'espace sacré, quatre points s'ajoutent pour équilibrer le cercle solaire. Cela en donne douze en tout. Conscient que ce processus linéaire est le propre de l'activité humaine dans la continuité dans une mesure large, il serait intéressant d'y porter attention lors de l'installation d'un rituel humain.

Tout en cherchant à m'installer dans mon futur lieu de vie, j'ai utilisé ce chemin pour trouver des chemins de correspondance. http://www.hostingpics.net/viewer.php?i ... ituels.jpg Le plus étonnant fut de découvrir ce schéma ... En cherchant (en blanc) les correspondances avec les oppidums voisins, il me manquait un élément, ce fut un chateau fort connu situé sur un éperon rocheux qui termina cette figure. Mais en les reliant en ligne droite, j'obtiens (en vert) cette figure parfaite. http://www.hostingpics.net/viewer.php?i ... pidums.jpg

Image

C'est ainsi qu'en ce centre de croisements, je découvris une vaste élévation ... vierge appelée la grosse haie. Au centre de cette élévation la plus haute en altitude de cette figure, les traces d'un ancien bâtiment. http://www.hostingpics.net/viewer.php?i ... hapele.jpg http://www.hostingpics.net/viewer.php?i ... 1oding.jpg

J'ai poursuivi cette étude dans le paysage, mais je n'ai pas eu de réponse satisfaisante faute de données probantes. Ce que j'ai découvert, ce sont des alignements défiant les lois des reliefs sans règle définie. Je postule l'idée d'une volonté localisée, d'un seul peuple organisant ses structures défensives selon un schéma préétabli contre les peuples voisins, et de reliance avec d'autres qui répondent à leurs propres impératifs. On assiste à une véritable organisation de réponse de front. Toutefois, leur structure se vérifie dans les fondations d'un ancrage bien antérieur. Ici, nous parlons d'oppidums, pas de lieux sacrés en tant que tel. Autre usage, autre logique, à découvrir encore.

Dans la figure suivante (inspirée des prolongements équinoxiaux et solsticiaux) démontre des liaisons avec des lieux-dits très parlants.

roue Mormont

Au nord : le Chêne Al Pierre, Les massotés (lutins), Rena Pieri

Au nord-est : La pierre plate de Mal en Pierre, Pierreuse

A l'est : le rocher du diable de Fraiture, l'Oppidum de la Salm

Au sud-est : La Rouge Pierre de Montleban Au sud : l'Oppidum du Cheslé

Au sud-ouet : Freyneux (Freya), Marcourt (Mercure), Jupille (Jupiter), Hodister (Odin) et la source miraculeuse de Saint-Thibaut

A l'ouest : l'oppidum le VÎ Chestain

Au nord-ouest ; le champ de pierres mégalithiques de Wéris et Oster (Ostara) près d'Erezée le point-du jour de La Roche en Ardenne (pic castral)

Ces points sont à non pas douter des ancrages cérémoniels. Si nous ramenons les ligne solsticiales sur un plan circulaire, les lignes bleues,

ancrages :

sud-ouest : point du jour et pic castral de la Roche en Ardennes

nord-ouest : murailles mégalithiques de Heyd et tumulus préceltique de Pierresart, Mormont (Erezée)

nord-est : la Pierre Falhotte En Florêt et le chateau Godin de Haute Bodeux

sud-est : l'ancienne pierre "Bonhomme di Pire" jadis dédiée à Odin à Odeigne 

... représentées en blanc sur le zoom ci-dessous nous apprennent d'autres choses encore

. 3 villages

Sur ce zoom, nous voyons trois villages limitrophes à la colline ...

Oster est situé au Nord-Est exactement. Or Ostara se fête à l'Est de la roue (Ostara) axée sur le solstice d'hiver au nord.

Freyneux est situé au Sud-Ouest exactement. Or Frey se fête à l'Ouest (Mabon) de la roue axée sur le solstice d'hiver au nord.

Odeigne est situé au Sud-est exactement. Or Odin est fêté au nord de la roue (Jule) axée sur le solstice d'hiver au nord... mais Benelos se fête au sud-est.

Fraiture est situe à l'Ouest exactement. Or Frey et Thor sont fêtés respectivement à l'ouest et au nord-ouest de la roue (Mabon et Hel-Samain) axée sur le solstice d'hiver au nord.

Cette démonstration toponymique prouve au moins quelque chose : il n'y a aucun rapport entre cette disposition des dieux germaniques dans le paysage et la roue dédiée aujourdh'ui lors des rituels... à moins que ... sauf que pour un cas, la roue se décale d'un quart de tour dans le conceptuel germain. En tous cas, la toponymique germaine est très vivace.

Intéressant également, les distances de ces villages ont un chemin d'approche spiralé à l'instar de la tradition du mont.

spirale

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×