Ninglinspo

Dernièrement, je suis retourné à la vallée du Ninglinspo. Ce fut vraiment un voyage initiatique. Le Ninglinspo est un petit torrent fourni par les Fagnes belges. La particularité de ces torrets comme la rivière dans laquelle il se jette (l'Amblève) est qu'ils ont charrié de grosses pierres pendant les périodes interglaciaires, ce qui a provoqué l'aspect peu ordinaire des lieux.
Voici quelques liens qui vous aideront à mieux situer l'endroit : 1er lien, 2e lien, 3e lien.

Ce parcours comprend 7 bassins comme une montée en niveau dans votre être. Les noms évoqués suivent la mytologie grecque. Tout d'abord, il faut passer par la Chaudière ou (selon moi) le Chaudron pour une épuration préalable. Une vraie lessive à 90° (c'est une image car malgré le couleur rouge de la roche, l'eau est en permanence à 4°C, de l'eau de feu).

Sitôt "nettoyé(e), vous pouvez poursuivre votre chemin vers le bain des Naïades. Ces nymphes présidaient aux fontaines, aux rivières et aux fleuves. Elles étaient l'objet d'une vénération et d'un culte particulier. Vous devrez découvrir quelle attitude prendre : la pureté, la séduction ?
En parcourant cette vidéo, vous comprendrez tout de suite la sérénité qui règne à cet endroit. La vidéo vous montre un arbre au milieu de l'eau parsemé de clous (culte local) en un déplacement vers une petite grotte (peut-être faut-il s'y blottir ?).

Bain des Naïades

Elles passaient pour les filles de Zeus, et sont parfois comptées au nombre des prêtresses de Dionysos. Quelques auteurs en font les mères des satyres. Leurs amants sont souvent les génies masculins de la nature comme Pan, les satyres, Priape etc. Mais également, les dieux s’unissent volontiers avec elles, parmi ceux ci figurent Zeus, Apollon, Hermès, Dionysos… Elles enlèvent aussi des mortels tels que le jeune Hylas. Vous laisseront-elles vous baigner et vous guérir de votre folie ? Attention, ce bain peut être fatal. Après un don de lait, de fruits et de fleurs, peut-être vous conduiront-elles à Hermès, le bien aimé ?

Le bain d'Hermès

Hermès est ingénieux. Il est le dieu du commerce, des voyageurs. Son culte, quoi qu'on en dise, est très célèbre dans nos régions comme celui de Mercure. Ajouterez-vous une pierre à l'édifice en créant un petit monticule de pierres ? Son offrande préférée est le lait mélangé de miel. Il est, parmi les dieux grecs, le plus proche des hommes et le plus bienveillant à leur égard. C'est pourquoi vous le trouverez en premier sur votre chemin. Hermès a la capacité d'accompagner les âmes vers les enfers ou vers la lumière. Il vous emmenera sur le chemin des Dieux si toutefois votre coeur est pur.  

Hermès vous emmène au bain de la Loutre. La Loutre vivant dans l'eau, et apparaissant et disparaissant de sa surface, sa symbolique est fortement lunaire et possède une valeur initiatique. La peau de Loutre était utilisée sous diverses formes par les sociétés initiatiques chez les Amérindiens, et les Africains. Les sacs en peau de Loutre servent à tuer magiquement l'impétrant de la société Mide, avant d'être posés sur son corps jusqu'à ce qu'il revienne à la vie, le sien ne lui est offert qu'après les chants et les banquets. La Loutre est aussi un intermédiaire entre le messager du Grand Esprit et les hommes : celui-ci révéla à la Loutre certains secrets et la rendit immortelle afin qu'elle puisse initier les hommes à ces mêmes secrets et les consacrer. En Europe, la Loutre joue un rôle de psychopompe, et sa symbolique est complémentaire à celle du chien : Cùchulainn commence ses exploits en tuant un chien, et les termine, juste avant de mourir, en tuant une Loutre. Le bain de la Loutre est donc une mort initiatique et une renaissance dans un autre corps.

Bain de la loutre

C'est au bain du cerf qu'il vous abandonnera au bonnes mains de Diane. Par sa haute ramure qui se renouvelle périodiquement, le cerf est souvent comparé à l'arbre de vie. Il symbolise la fécondité, les rythmes de croissance, les renaissances. C'est une image archaïque de la rénovation cyclique. Le cerf est aussi annonciateur de la lumière. Il guide vers la clarté du jour. Le cerf est aussi un symbole de vélocité et de crainte. Dans l'antiquité classique, c'était un animal consacré à Diane (Artémis), la vierge chasseresse. L'arbre de vie vous mènera à l'autre monde où vous attend Diane (ou Ardwenna).

Bain du cerf

Comme son frère Apollon, elle possède différents noms : sur terre, elle est connue sous le nom de Diane ou Artémis : au ciel, Luna (la Lune) ou Phébé ; aux Enfers, Hécate. Elle avait en outre un grand nombre de surnoms, selon les qualités qu'on lui attribuait, les contrées qu'elle semblait favoriser, les temples où on l'honorait. Quand Apollon (le Soleil) disparaît à l'horizon, Diane (la Lune) resplendit dans les Cieux et répand discrètement sa lumière dans les profondeurs mystérieuses de la Nuit. Ces deux divinités ont des fonctions non identiques, mais semblables : alternativement, elles éclairent le monde ; de là leur caractère de fraternité. Apollon est célébré de préférence par les jeunes garçons ; Diane, plutôt par les chœurs de jeunes filles. Elle est dans les forêts, les clairières et les sources. En général tous les lieux de marge entre deux univers, entre la sauvagerie et la civilisation : c'est elle qui règle le passage d'un monde à l'autre. Avec Diane vient la révélation.

Bain de Diane

Vient enfin la dernière étape, le bain de Vénus :

Vénus est la déesse de l'amour, de la séduction et de la beauté dans la mythologie romaine. Elle est équivalente à la grecque Aphrodite et à l'étrusque Turan. Elle semble dériver de la déesse appelée Inanna chez les Sumériens, Ishtar chez les Akkadiens et Babyloniens, Astarté ou Athtart à Ougarit, Shaushka ou Shaushga chez les Hourrites, et Ashtart en langue punico-phénicienne. Les autres figures pouvant correspondre à Vénus sont : Tlahuizcalpantecuhtli dans la mythologie aztèque, Kukulcan dans la mythologie maya et Freyja dans la mythologie nordique. Vénus vous ouvrira les portes du domaine des Dieux ou de l'Amour.

Sur le chemin du retour, il vous suffit de regarder tout autour de vous pour reconnaître les arbres maîtres, les gardiens sur les rochers et les esprits dans les arbres.

Un petit endroit pour une cérémonie :

Et les Roches Crahay, un mur païen en pierres de poudingue :

C'est vraiment le plus bel endroit que j'ai jamais vu près de chez moi.
Le Ninglinspose jette dans l'Amblève (Amelle : rivière mère), rivière de légende dans l'Ardenne bleue, nous trouvons les fonds de Quarreux.

La légende : http://www.lecerclemedieval.be/legendes/Le_moulin_maudit_des_Fonds_de_Quarreux.html Tous ces lieux sont accessibles au public.

Nous avons visité également ce site et nous avons remarqué qu'à chacun des 7 bassins, une couleur ressortait, étrangement celle des chakras. Et le niveau vibratoire des 7 mondes se répartit de bassin en bassin.

Premier bassin : le rouge

cinquième bassin : le bleu

Petite découverte, le premier bassin appelé la chaudière (le chaudron), n'est pas en entier la chaudron mais plutôt cette pierre profonde de 50 cm. Jugez plutôt.

 

Le reste du périple sur mon blog.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site